Vous êtes ici : Accueil // Collections // XXe siècle // Sculptures // Simone Boisecq (1922-2012)

Simone Boisecq (1922-2012)

Le Faune, 1956

Acquis en 2009, le Faune de Simone Boisecq vient combler une lacune en faisant entrer dans les collections une sculpture de la seconde moitié du XXe siècle. Il permet également de mettre en lumière une figure oubliée de la sculpture dont, pourtant, les créations entrent de façon répétée mais confidentielle dans les collections publiques françaises. 

Active à Paris dans l’immédiate Après-Guerre, Simone Boisecq se lie rapidement à Picasso, Brancusi ou encore Zadkine alors que Germaine Richier remarque ses créations dès 1956. Le Faune réalisé la même année est capital à plus d’un titre : il s’agit d’un jalon important de l’évolution de la pratique de Simone Boisecq qui, abandonnant au milieu des années 1950 la céramique, lui préfère peu à peu le bronze. De plus, la sculpture est représentative de ses recherches personnelles, de son langage complexe peuplé de figures mythologiques. Ici le Faune, le visage souriant coiffé de deux cornes dissemblables, semble évoquer la dualité de chaque être, thème qui sera un domaine d’expérimentation récurrent chez cette artiste.

Simone Boisecq (1922-2012)
 

Simone Boisecq, Le Faune, 1956, ciment, pierre,

musée Unterlinden, Colmar

 

cialis 5mg filmtabletten 28 stck preis preise levitra bayer order clonidine online no prescription viagra effekt wikipedia