Vous êtes ici : Accueil // Collections // Du XVIe au XVIIIe siècle // Arts décoratifs // Le Trésor des Trois-Épis

Le Trésor des Trois-Épis

Des découvertes fortuites sont parfois à l’origine d’enrichissements majeurs des collections. En 1864, à l’occasion de travaux dans la Chapelle des Trois-Épis, à proximité de Colmar, un chaudron de cuivre fut mis au jour par les ouvriers : il contenait un trésor d’orfèvrerie lourd de plus de vingt kilos.

 

Dès le début du XVIe siècle, l’église des Trois-Épis fait l’objet d’un important pèlerinage entraînant des dons de la part des fidèles. Au moment des troubles de la Guerre de Trente Ans qui ravageait l’Alsace, le chapelain voulut sans doute soustraire aux envahisseurs étrangers les trésors accumulés et cacha ces ex-votos sous le parvis de l’église, probablement au début des années 1630.

 

Outre des monnaies d’origines géographiques diverses, le chaudron contenait différentes pièces de formes comme un vidrecome (un vase de corporation), des hanaps (des coupes à boire munies d’un couvercle), des gobelets, des bijoux… Constituant le noyau primitif des collections d’orfèvrerie du musée, le Trésor des Trois-Épis permet de présenter au public des pièces d’orfèvrerie Renaissance provenant de centres de production variés comme Augsbourg, Nuremberg, Bâle, Fribourg en Brisgau ou encore Colmar.

 

 

Une oeuvre, ça s’écoute aussi

Écoutez un extrait du commentaire audio de cette oeuvre:

Ecouter le commentaire
Le Trésor des Trois-Épis
 

Trésor des Trois-Épis, XVIe – 1er tiers du XVIIe siècle, or, argent, pierres, musée Unterlinden, Colmar

viagra possession uk online apotheke österreich kamagra kamagra in der niederlande kaufen viagra kosten in der apotheke trazodone online no prescription nizoral 2 dandruff shampoo no prescription enalapril maleate no prescription