Vous êtes ici : Accueil // Collections // Archéologie

Archéologie

Le musée s'agrandit!

En raison des aménagements réalisés dans le cadre de l'agrandissement du musée, les collections archéologiques sont inaccessibles aux visiteurs jusqu'à l'automne 2015. Veuillez nous excuser pour le désagrément encouru. Les collections du Moyen Âge et de la Renaissance, les arts décoratifs ainsi que les peintures du XIXe siècle restent en revanche accessibles au public.


Enrichies régulièrement grâce aux fouilles régionales, les collections archéologiques sont regroupées au sous-sol: la cave du couvent est consacrée à la préhistoire, la protohistoire et la période mérovingienne, la salle voisine à la période romaine. Les collections offrent un aperçu à peu près complet des différentes étapes de l'évolution de l'Homme, à travers d'innombrables objets issus de la vie domestique ou de contextes funéraires, découverts pour la plupart dans la moitié nord du Haut-Rhin.

 

Néolithique

Le Néolithique constitue une étape capitale dans l'histoire de l'humanité ; il s’agit d’une véritable révolution, marquée par les débuts de la sédentarisation, de l’agriculture et de l’élevage. C’est alors qu’apparaissent des outils divers en pierre polie et des céramiques reconnaissables à leur décor rubané. À la fin de la période, des anneaux-disques en serpentine, tels ceux de la tombe d'Herrlisheim, correspondent à des symboles du pouvoir.

 

Période campaniforme et l’âge du Bronze : 2200-800 avant J.-C.

Vers 2200, apparaissent les premiers objets métalliques, en cuivre pur ; c’est la civilisation appelée « campaniforme » car les poteries ont une forme de cloche renversée. Si le début de l’âge du Bronze (le Bronze ancien) est mal connu dans la région, il n’en est pas de même pour le Bronze moyen, avec les nombreuses tombes à inhumation sous tumulus qui parsèment l’Alsace. La période du Bronze final témoigne de l’apogée de la métallurgie du bronze ; elle est caractérisée en outre par l’apparition et la généralisation d’un nouveau rite funéraire, celui de l’incinération en urne. Par sa taille (plus de 6 hectares), l’habitat fortifié situé sur le Hohlandsberg près de Colmar a une importance qui dépasse largement la région; il nous a livré toute la riche gamme des céramiques utilisées entre 1300 et 800 avant notre ère.

 

Les âges du Fer : 800-50 avant J.-C.

Le premier âge du Fer, appelé période de Hallstatt, est bien connu grâce aux nombreux tumulus régionaux, qui illustrent le retour à l’inhumation. Au cours de cette période, on constate une hiérarchisation croissante de la société. Les chefs  se signalent par la possession d’une épée, en bronze ou en fer, et plus tard par celle d’une poignard en fer,comme celui de Riedwihr. Les femmes de la caste supérieure possèdent de riches parures en bronze : torques, bracelets, plaques de ceinture à décor estampé, bracelets en perles de verre, de lignite ou de jais, boucles d’oreilles en bronze ou en or. La peinture rouge ou noire fait son apparition sur les céramiques issues des nombreux habitats qui parsèment la plaine du Rhin. Le commerce avec les pays méditerranéens prend son essor. La civilisation gauloise connaît son apogée au cours du second âge du Fer ou période de La Tène, au cours de laquelle le rite de l’incinération supplante à nouveau celui de l’inhumation.

 

Gallo-romain : 50 avant J.-C. – milieu IVe siècle

Après la bataille de César contre Arioviste (58 avant J.-C) et la défaite de Vercingétorix à Alésia (52 avant J.-C.), l’Alsace devient progressivement partie intégrante de l’empire romain ; dans la vie quotidienne, la population conserve un certain temps ses traditions gauloises tout en adoptant les techniques et les manières de vivre romaines. Dès le milieu du Ier siècle, pour la région colmarienne, quelques bourgades civiles comme Eguisheim, Rouffach et surtout Horbourg et Oedenbourg (Biesheim-Kunheim) structurent l’espace le long des principales voies et de nombreuses villas parsèment le territoire.

 

Période mérovingienne : milieu IVe s.- VIIIe s.

Cette période, qui suit l’effondrement progressif de l’autorité romaine, reste encore assez mal connue en Alsace. La région est intégrée au royaume franc ; la germanisation de la culture locale est particulièrement visible dans la poterie, tout comme dans les rites funéraires. Le peuplement semble clairsemé et l’habitat est mal connu. La nécropole de Herrlisheim, avec ses éléments damasquinés de harnachement de chevaux et celle de Colmar, place Hasslinger avec ses longues épées montrent l’existence d’une élite guerrière, où cohabitent Francs et Alamans.

Archéologie
 

Vue de la salle de la mosaïque gallo-romaine découverte à Bergheim, IIIe siècle, pierre, musée Unterlinden, Colmar

tadalafil cialis uk flonase nasal spray no prescription ventolin inhalers without prescriptions viagra generika kaufen erfahrung where to buy zantac australia donepezil wo kaufen sie